Une coopérative céréalière et semencière résolument dans le 21e siècle
Retour aux actualités

Actualités

Post-moisson 2016 : un plan de formation pour préserver l'emploi et investir pour l'avenir

10/02/2017

Ce plan permet à la coopérative d’investir pour l’avenir en développant les compétences opérationnelles et la qualité des services apportés à ses sociétaires, dans la lignée du projet d’entreprise de Valfrance, « la qualité en quantité ».






Nous avons désormais le chiffre précis : suite à la moisson 2016 catastrophique, ce sont 485 000 tonnes que Valfrance aura à travailler sur cet exercice contre 850 000 tonnes en moyenne les autres années. De nombreuses mesures ont été mises en œuvre par la coopérative pour faire face à cet accident climatique, selon deux axes :

  • pour accompagner ses sociétaires (mesures présentées lors des réunions post-moisson et des assemblées de fin d’année 2016),
  • pour adapter la coopérative à cette situation exceptionnelle, notamment via un plan d’économie complet, impliquant l’ensemble des métiers de la coopérative. La coopérative envisage ainsi une économie de près de 2 millions d’euros sur l’exercice 2016-2017.


Cette diminution conséquente du volume à traiter a forcément un impact sur le temps et l’organisation du travail pour le personnel Valfrance. Dans ce cadre, la coopérative lance un vaste plan de formation pour ses salariés, nommé le «Plan Galilée».


Deux objectifs pour ce plan, premièrement éviter la réduction d’effectif en ayant recours à une mesure d’activité partielle couplée à un plan de formation, et ainsi, préserver les emplois et la rémunération des salariés.


D’autre part, ce plan permet à la coopérative d’investir pour l’avenir en développant les compétences opérationnelles et la qualité des services apportés à ses sociétaires, dans la lignée du projet d’entreprise de Valfrance, « la qualité en quantité ». C’est un investissement que fait la coopérative qui se traduira demain dans sa productivité et sa compétitivité.


Le plan Galilée a démarré dès le mois de janvier 2017 et s’étalera sur tout le premier semestre 2017En fonction des parcours établis, entre 7 et 14 jours de formation sont programmés par salarié. Au total, sur l’ensemble du plan, 4 000 heures de formation seront dispensées


Témoignages : la semaine de formation de janvier


La dernière semaine de janvier a été, pour le personnel de nos silos, synonyme d’apprentissage. Ainsi, ce sont 1 424 heures de formation qui ont été dispensées auprès de 57 personnes, par 4 centres de formation. Ces formations ont été abordées sous différents angles permettant d’étudier les méthodes de management comme  les aspects les plus techniques du métier.


Pour mieux vous en parler, David DION et Guillaume SINET partagent avec vous leur expérience :


« J’ai eu l’occasion de suivre deux formations cette semaine. Dans un premier temps, la formation Habilitation Electrique : une formation de mise à niveau qui a été utile à suivre pour réviser nos acquis de manière générale.

J’ai trouvé la seconde formation sur le management de proximité très intéressante et très motivante. Elle m’a permis de me situer au niveau de mes compétences et de mon caractère. Je pense que cette formation va me permettre de progresser : je vais réussir à déléguer davantage les tâches et responsabiliser mon équipe.

J’en suis très satisfait, elle m’a beaucoup apporté. Une prochaine formation de ce type est programmée au mois de mars, elle me permettra de faire le point sur ce que j’ai appris et retenu. » 


David DION, Chef de Silo de Oissery (77)



« J’ai participé à la formation Habilitation Electrique Recyclage à Vaux-le-Pénil. Cette formation m’a permis de me remémorer les règles élémentaires de sécurité électrique, les bonnes pratiques, ainsi que les EPI (Equipements de protection individuelle) que l’on doit porter lors de nos interventions dans les armoires électriques. J’ai également participé à la formation sur le management de proximité dispensée à Senlis. Le formateur nous a permis de mettre en lumière notre caractère et d’essayer de percevoir celui de nos collaborateurs proches dans le but de mieux communiquer avec eux. En étant plus à l’écoute et en identifiant leurs besoins je pourrai être capable de les amener à progresser dans leur métier ou par eux même. Cette semaine a été un bon moyen de me perfectionner techniquement grâce à une remise à niveau en électricité et de m’améliorer dans la gestion de mes équipes.»


Guillaume SINET,  Chef de Centre sur le secteur de Verneuil l’Etang (77)

Retour en haut